Le GEMVI dans les congrès

Conférence d'Ouverture

Session du 24 novembre 2017

Les femmes, ces grandes oubliées des maladies cardiovasculaires : Plaidoyer pour un parcours cardio-gynécologique
Pr. Claire Mounier-Vehier, Dr. Anne-Laure Madika, Dr. Brigitte Letombe (Lille)

Les maladies cardio-vasculaires (CV), touchent les femmes françaises de plus en plus jeunes (1).
Bien que la mortalité par infarctus du myocarde (IDM) ait baissé en France de plus de 30%, tous sexes confondus (2), l'Institut de Santé Publique alerte sur une nouvelle augmentation du taux d'hospitalisations pour IDM de 4,8% par an chez les femmes de 45 à 54 ans (3).

Cette épidémie CV féminine s'explique par l'exposition croissante aux facteurs de risque classique, principalement le tabagisme, et par l'émergence de nouvelles situations à risque comme la précarité.
Si les femmes sont plus sensibles à la « toxicité » artérielle des facteurs de risque (4), elles tireront aussi un plus grand bénéfice protecteur de l'alimentation équilibrée et de la gestion du stress, soulignant le rôle préventif de l'hygiène de vie dès l'enfance (5). Malgré cette alerte rouge, les femmes restent sous évaluées et sous traitées (6,7).
Conjointement, les facteurs de risque « émergents » spécifiques (facteurs psycho-sociaux, hystérectomie avec ou sans ovariectomie, radiothérapie mammaire, syndrome des ovaires polykystiques, endométriose, âge des 1ère règles, migraine avec aura…) (6-8) ne sont pas pris en compte dans les scores de risque « usuels », inadaptés chez elles (6,9).

Il est donc urgent de combattre l'impact du « genre » sur la santé des femmes (6-8). Ces femmes se croient encore protégées jusqu'à la ménopause, ne se sentent pas concernées, ne perçoivent pas la douleur de la même manière, ne connaissent pas les symptômes atypiques, culpabilisent par rapport à leur environnement.
Les professionnels de santé ne s'alertent pas assez par méconnaissance et par croyance (6-8,10). Ces préjugés conduisent à des retards de prise en charge parfois très pénalisants (9-11).
Les lésions vasculaires sont également particulières et d'évolution différente avec des revascularisations souvent plus complexes et associées à plus de complications (11).
Le suivi CV est insuffisamment coordonné (6-8,11) et peu de femmes vont en rééducation (12).

Au moment de la ménopause, par méconnaissance des données évolutives sur le traitement hormonal (THM) et par la non prise en compte des symptômes climatériques, la discussion sur l'instauration du THM n'est pas abordée, voire écartée. Il faut combattre ces idées reçues qui perdurent sur des contre-indications du THM qui n'en sont plus (13). Lutter contre ces pertes de chances doit conduire à prendre en charge ces femmes à risque dans des parcours de soins dédiés (7) comme dans le Nord de la France avec l'expérience réussie « cœur-artères-femmes » (14).

Les actions pour la santé des femmes se multiplient en France avec le soutien de la Direction Générale de la Santé, des sociétés savantes et des associations médicales. Il faut continuer d'interpeller les femmes en s'appuyant sur les média et les campagnes grand public comme le fait la Fédération Française de Cardiologie (www.fedecardio.org).
Espérons que ces actions infléchiront la progression alarmante des maladies CV chez les femmes en France, tout cela est constaté au Etats-Unis avec un bilan très positif à 10 ans du programme « Go Red for Women » de l'American Heart Association (15).

Pr. Claire Mounier-Vehier (clairemouniervehier@orange.fr). Univ. Lille, CHU Lille, Médecine vasculaire et HTA, Institut Cœur-Poumon

Pour consulter le diaporama, cliquer sur Diaporama


Claire Mounier-Vehier (Lille)
Pour en savoir plus >>
Accueil / Le GEMVI dans les congrès
Présentation Le congrès annuel du GEMVI Le GEMVI dans les congrès Liens utiles
Fiche patiente ménopause et THM

Cliquer sur la fiche que vous désirez télécharger.


Pour un accès illimité à la totalité du contenu du site : actualités, synthèses d’articles, analyses de cas clinique et plus encore...

Rejoignez le GEMVI

Secrétariat

Centre de Ménopause
Hôpital Paule de Viguier
31500 Toulouse

Téléphone

05 67 77 11 85

E-mail



Adhérents Grand Public
Dernière mise à jour : 24-11-2017
Mentions légales

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode. Vérifiez ici.
attention Ce site est le site officiel du GEMVI
Le GEMVI dégage donc toute responsabilité concernant les liens créés par d'autres sites vers celui-ci. L'existence de tels liens ne peut permettre d'induire que le GEMVI cautionne ces sites ou qu'il en approuve le contenu.
informations Les informations fournies sur www.gemvi.org sont destinées à améliorer, non à remplacer, la relation directe entre le patient (ou visiteur du site) et les professionnels de santé.

Ce site est destiné à la fois aux professionnels de santé et au grand public intéressés par les problèmes soulevés par la ménopause et le vieillissement hormonal.