Le GEMVI dans les congrès

Androgènes et santé sexuelle de la femme ménopausée : quelles preuves ?

Session du 11 décembre 2009

On a évoqué de longue date un rôle de la testostérone dans la régulation physiologique du désir sexuel féminin.
Dans les années 1980, plusieurs études avaient en effet montré des corrélations entre taux circulants d'androgènes et éveil sexuel de l'adolescente, ainsi que fréquence de l'activité sexuelle et intensité de l'excitation chez la femme en période d'activité génitale. Ce qui a conduit à invoquer le rôle d'un éventuel déficit en testostérone dans la diminution du désir sexuel qui fait souvent suite à la ménopause spontanée, et plus encore chirurgicale. Dans le dernier cas plusieurs études ont rapporté une diminution très significative des taux circulants de testostérone, de l'ordre de 50 %, et une incidence d'environ 40 % de troubles du désir dans les suites de l'ovariectomie.

Dans les années 80 et 90, plusieurs groupes australiens et américains ont testé les effets de différents types de substitution hormonale chez les femmes ménopausées souffrant d'une diminution du désir.
Ils ont rapporté qu'une substitution purement oestrogénique améliorait la sécheresse vaginale, mais peu l'intérêt sexuel, tandis qu'une substitution par la testostérone, ou par les deux types de stéroïdes, augmentait l'intérêt et l'excitation sexuelle, ainsi que le plaisir.
Ces effets positifs ont été confirmés par cinq études en double insu contre placebo publiées au début des années 2000 (Diapositive 1). Chez des femmes ménopausées traitées par oestrogènes et consultant pour troubles du désir, ces études montraient que l'adjonction de testostérone améliorait significativement tous les paramètres de la fonction sexuelle féminine, à l'exception de la lubrification, déjà optimale sous le seul effet des oestrogènes.

Ces données ont incité au développement d'un patch de testostérone destiné au traitement du Trouble du Désir Sexuel Hypoactif (TDSH) des femmes ovariectomisées, soit le groupe de femmes dont le déficit androgénique était le plus probable, recevant des oestrogènes qui n'avaient pas suffi à les améliorer.
Le trouble du désir sexuel hypoactif correspond au « Hypoactive Sexual Desire Disorder » défini par le DSM IV-TR comme une absence ou un déficit permanent ou récidivant en fantasmes et en désir pour une activité sexuelle, associé à des conséquences psychologiques négatives marquées, qu'il s'agisse d'une souffrance personnelle ou de difficultés interpersonnelles, et ne pouvant pas s'expliquer directement par une autre dysfonction sexuelle, une maladie générale, ou la prise d'un médicament ou d'une drogue (Diapositive 2).
On ne doit pas, en effet, considérer qu'en soit, seul un manque de désir sexuel est une anomalie. Il n'y a indication à traiter que s'il est associé à ce vécu psychologique pénible.

Pour consulter le compte-rendu complet et en savoir plus sur la question "Androgènes et sexualité", cliquer sur la Mise au Point : Androgènes et sexualité


Jacques Buvat (Lille)
Pour en savoir plus >>
Accueil / Le GEMVI dans les congrès
Présentation Le congrès annuel du GEMVI Le GEMVI dans les congrès Liens utiles Fiche patiente ménopause et THM

Pour un accès illimité à la totalité du contenu du site : actualités, synthèses d’articles, analyses de cas clinique et plus encore...

Rejoignez le GEMVI

Secrétariat

Centre de Ménopause
Hôpital Paule de Viguier
31500 Toulouse

Téléphone

05 67 77 11 85

E-mail



Adhérents Grand Public
Dernière mise à jour : 11-12-2009
Mentions légales

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode. Vérifiez ici.
attention Ce site est le site officiel du GEMVI
Le GEMVI dégage donc toute responsabilité concernant les liens créés par d'autres sites vers celui-ci. L'existence de tels liens ne peut permettre d'induire que le GEMVI cautionne ces sites ou qu'il en approuve le contenu.
informations Les informations fournies sur www.gemvi.org sont destinées à améliorer, non à remplacer, la relation directe entre le patient (ou visiteur du site) et les professionnels de santé.

Ce site est destiné à la fois aux professionnels de santé et au grand public intéressés par les problèmes soulevés par la ménopause et le vieillissement hormonal.