Actualité

La réponse du GEMVi à l’article du Lancet sur cancer de l’ovaire et THM

La lettre envoyée au Lancet par le GEMVi en réponse à l’article de Valérie Béral publié dans ce même journal en février 2015 sur cancer de l’ovaire et THM vient d’être publiée dans le dernier numéro du Lancet du 11 septembre.

Vous trouverez ci-joint le le document pdf* de la lettre ainsi que la réponse* faite par Valérie Béral et ses co-auteurs à nos interrogations ainsi qu’à celles soulevées dans le même numéro du Lancet par 2 autres lettres.

La réponse de Valérie Béral illustre une fois de plus l’art consommé des épidémiologistes de ne répondre que partiellement, voire pas du tout aux questions qui fâchent…

Il est également surprenant et si ce n’était pas si grave, on pourrait en rire, de constater que Valérie Béral dans sa réponse met en avant un sur-risque attribuable au THM de 20 cas en excès de cancer de l’ovaire par million d’année-femme (AF). Cette valeur représente par simple conversion, un risque en excès de 0.2/10 000/an ou 1/10 000 pour 5 ans de THM!!!!
Soit, exactement le chiffre que nous lui avions reproché dans notre lettre de ne pas avoir donné et bien loin du soit-disant sur-risque de 1/1000 pour 5 ans de THM à 50 ans mis en avant dans la méta-analyse….

Mais c’est beaucoup plus spectaculaire de parler de 20 cas par million AF (elle doit penser que seuls les épidémiologistes savent calculer…) et de conclure sur un excès théorique (bien sûr non validé) de 120 000 cancers de l’ovaire et de 70 000 décès provoqués par ce même cancer du fait du THM depuis 1970! Circulez, il n’y a rien à voir…

Le malheur est que ce sur-risque de 1/1000 de la méta-analyse vient d’être repris par l’EMA au travers de la pharmacovigilance européenne (PRAC), ce qui risque de modifier les RCP des THMs qui vons reprendre ce chiffre comme étant le sur-risque de cancer de l’ovaire attibuable au THM.


* Toute reproduction et/ou diffusion de cet article est soumis à autorisation par le Lancet (copyright Elsevier Limited)

Bureau Exécutif du GEMVi – Septembre 2015